La dualité de localité, la clef universelle (suite 2)

Le conservatisme dans tous les domaines, est une sorte d'assurance contre le risque.... de changement de paradigme. En matière de physique fondamentale – comme partout ailleurs – il existe une dualité entre les chercheurs passionnés et ceux qui les freinent. Le système est devenu pervers car  pour être en vue ou influent, il faut multiplier les publications. A puissance égale, un grand nombre va avec une piètre qualité.  On travaille surtout sur les spécialités, les détails, très très  loin de la  recherche de la compréhension de l'univers. On en est tellement loin que l'on qualifie de "métaphysique" les axes de recherche dévolus à la compréhension des causes de l'univers.    

Revenons au billet précédent lorsque BELL dit que l'univers est non local. A ce moment, la communauté scientifique est partagée. 

- Les uns disent que l'instantanéité est déjà prédite dans l'équation de Schrödinger, celle qui parle de la réduction du paquet d'ondes. Elle ne dit absolument rien sur la vitesse de regroupement de l'état onde pour passer à l'état corps. Alors comme elle ne dit rien au sujet de la vitesse, certains ont cru voir un signe d'instantanéité !  En fait ceux là cherchent à se persuader qu'une incomplétude puisse valoir argument..... Spéculation quand tu nous tiens !

- D'autres (comme moi mais je suis allé beaucoup plus loin dans cette voie) pensent, comme DE BROGLIE et BOHM, qu'il existe une onde pilote qui en quelque sorte, change la localité. D'ailleurs BELL a dit à la fin de sa vie : "pourquoi l'université n'enseigne-t-elle pas l'onde pilote ? ".  La réponse est donnée plus haut ; ils préfèrent la naïve instantanéité à l'idée de tachyons subquantiques !   Dans le même lien BRICMONT fait un point assez complet sur le trouble apporté à la communauté scientifique, apporté par  les expériences d' ASPECT.  

- D'autres encore ne voient rien d'étonnant à tout cela et BRICMONT ne se gêne pas pour dire qu'ils n'ont absolument rien compris !

En résumé, il existe des freins infondés pour refuser le niveau subquantique fait de tachyons. De plus certains pensent naïvement qu'une vitesse supraluminique serait en désaccord avec la relativité. Non seulement ce n'est pas le cas, mais en plus, elle l'explique.  En fait ce sont des comportements qui refusent clairement l'évolution. On reste sur les acquis non compris mais  appris par cœur ! Tout est là. Ceux qui n'ont rien compris ont su manœuvrer pour prendre obtenir des postes élevés. Lutter contre des passionnés de physique est toujours facile car leur énergie n'est pas dirigée vers l'opportunisme mais vers la soif de comprendre.  

Voila pourquoi la voie vers la dualité de localité a été freinée. Ainsi, on aurait pu comprendre que les paires électron-positrons originelles soient devenues des bosons (locaux) par délocalisation. Ainsi l'immense énigme de la masse des protons aurait été résolue. Si on avait été plus prudent sur les quarks, on aurait posé la question : "sont-ils induits dans leur confinement ou constitutifs ?". Cette question aurait du être posée d'autant qu'expérimentalement, les sortir de leur confinement les rend instables, i.e. ils disparaissent ! Cela ressemble plus un produit d'induction plutôt qu'à une particule originelle....   

A suivre.... l'enfermement dans le réductionnisme   
   

    
         

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le lien entre bosons de jauge et quarks (14)

Présentation du blog

La structure des atomes suit la loi ML = Cte (15)