Articles

Affichage des articles du juillet, 2018

l'existence du proton, noyau d'hydrogène (suite 10)

Image
- Sceptique : revenons à la cause des protons, pourquoi existent-t-ils ? Pourquoi cette masse ?
- Il y a en effet, deux questions à se poser alors que généralement on ne se pose que la seconde ! Le proton n'existe pas par hasard ! Il est là comme variable d'ajustement entre les deux ratios essentiels, ξ, α, qui règlent la mitose et donc les intervalles !
- D'accord mais ces ratios sont-ils là par hasard ?
- On a vu que la mitose est motivée par l'anisotropie des intervalles élémentaires de ratio ξ (ξ²en 2D création holographique). On a vu aussi que le taux d'annihilation est le déclencheur de la la mitose en 5 phases α soitα5 . En rajoutant le taux d'annihilation α, le facteur d'agrandissement total des intervalles est donc α6 soit α12 en 2D. Cela doit absolument converger avec ξ² en fin de mitose en terme d'intervalle 2D. Il faut donc une variable d'ajustement. Cette variable est un agrandissement d'intervalle (Compton) par fusion en proton. En …

La cause du Big Bang ou mitose (suite 9)

Image
- Sceptique : donc les électrons libres tendent à compenser la polarisation du vide qui serait plus positif si les neutrons restaient stables. En fait dans un monde imaginaire ne comprenant que des neutrons, l'espace-temps serait légèrement plus positif que neutre. Ce serait une neutralité relative et non absolue. En libérant l'électron, le neutron compense l'asymétrie naturelle crée par deux couches concentriques. il existe cependant des cas où des positons sont émis à partir de certains atomes !
- Exact et de plus, cela explique pourquoi le neutron n'est pas stable ! Cependant il faut bien préciser ce que veut dire « émission » . Deux cas sont possibles : a) un électron est véritablement émis et quitte le confinement du noyau de l'atome ; b) une paire électron-positron est créée au sein du noyau qui garde l'électron et laisse sortir le positron (voir tomographie). Mais dans ce cas il s'agit d'une création locale et le positron est vérifié comme typiqu…

Non symétrie apparente « électron-positron » (suite 8)

Image
Non symétrie apparente « électron-positron »
- Sceptique : le modèle standard dit que l'annihilation primordiale n'a pas été symétrique car les protons l'on emporté sur les antiprotons négatifs ! Est-ce la position d'Oscar ?
- Non pas du tout ! Le modèle standard est dans une triple erreur : a) il pose une symétrie injustifiée entre proton et électron alors que le premier est 1836 fois plus massique (voir le ratio [coulomb / gravitation] qui apporte des solutions en remplaçant le proton par le positron ; b) il projette sans prudence, la création locale (proton-antiproton), au début de l'univers dont la création est de nature non locale. En réalité l'expérience locale est un leurre dans certain cas : il n'y a pas de paires (proton-antiproton) en mode de création non locale mais des paires électron-positrons. c) pour expliquer l'absence des positrons stables, il trahit la loi la plus fondamentale de la physique, la symétrie ! En revanche, le modèle Oscar …