Articles

Affichage des articles du septembre, 2019

Enigme 54 : onde de Kotov

Image
Voir  : sommaire des énigmes , les cinq clés de la physique fondamentale  et l'éclaté du modèle Oscar.


- Sceptique : dans le dernier billet vous indiquez que le nombre des énigmes évolue en fonction des questions complémentaires que l'on peut être amené à se poser au fil du temps.  Donc ce document de 2004 issu du Collège de France, relate une énigme supplémentaire. Il s'agit d'une onde cosmique inexpliquée de période ~ 9600 secondes (160 minutes) qui touche  des dizaines d'étoiles dont le soleil. Est-ce que le modèle Oscar a une idée de cette onde mystérieuse, relative à l'échelle des étoiles ?

- Tout d'abord, il faut bien voir que les étoiles visées par ces observations, ont des tailles et masses différentes.  Mais le modèle Oscar indique qu'elles occupent chacune  le centre d'un BEC qui lui, a des paramètres physiques invariants. La période brute d'un BEC est de 150 000 années alors que la période brute relative au rayon interne (Rstar) est de …

Enigme 53 : les 5+1 types de couplages

Image
Voir  : sommaire des énigmes , les cinq clés de la physique fondamentale  et l'éclaté du modèle Oscar.


- Sceptique : dans le billet traitant de l'énigme 52, il est montré que le "soft" du muon suit une loi de l'information induite par la somme de tous les photons primordiaux de l'univers. Comment le monde subquantique peut-il "porter le message" partout si toutes les localités se ressemblent ?

- L'expansion se réalise par déchevêtrement des BECs intergalactiques. En bout de cycle, on a vu que que le rayon de la Bulle-univers est matérialisé par N = 3𝜉/4𝜋𝛼² BEC-fils complétement déchevêtrés et donc tangents. Cela est confirmépar 4 autres relations. Ainsi l'information dans la Bulle-Univers est couverte par un temps maximum valant N fois la période d'un BEC tₑ = 2,18×10⁻²¹ s, soit  2,53×10⁻¹⁵ s. Donc toutes les coordonnées possibles de la Bulle-Univers ont accès à cette information. Elle est relative à la densité de photons connue (𝜌 = …

Un petit exercice aux dimensions

Voir  : sommaire des énigmes , les cinq clés de la physique fondamentale  et l'éclaté du modèle Oscar.

Avant de dévoiler la résolution de l'énigme 53, voici un petit exercice qui met en avant le rôle déterminant et universel, du couple ℳ.ℒ de l'électron (ex-pôle deℬody). On a vu que l'existence même des oscillateurs ℬodys, vient du paradoxe suivant : c'est l'errance entre deux états impossibles :  ℳ > 0 ; ℳ = 0 avec ℳ.ℒ  = Cte. Ces deux états sont impossibles car le zéro absolu implique une amplitude infinie et l'existence de ℳ est injustifiable. Ainsi tous les autres paramètres physiques (charge électrique élémentaire Q, période élémentaire T, etc...) doivent être induits par ℳ.ℒ  = Cte.    
Historiquement, le modèle standard indique – avec raison – que la charge électrique élémentaire Q est égale à la racine carrée du couple ℳ.ℒ de l'électron, à cette constante près : z = 10⁷/𝛼= 7,29×10⁴. On peut écrire :  
Q =√[ℳ.ℒ.z
Le coefficient 10⁷ est à la f…

Enigme 52 : anomalie moment magnétique électron

Image
Voir  : sommaire des énigmes , les cinq clés de la physique fondamentale  et l'éclaté du modèle Oscar.


- Sceptique : de fameux expérimentateurs ont réussi à mesurer le taux de l'anomalie du moment magnétique de l'électron avec une précision record portant sur 12 chiffres significatifs, soit : 𝛼ₑ = 1,00115965218085 (76). Il est généralement considéré que cette anomalie soit causée par des perturbations quantiques. Par la méthode mathématique des diagrammes de Feynman mis sous la forme de développement en série de puissances de la constante de structure fine, un résultat approche cette mesure avec 10 chiffres significatifs. Cela représente 1/100 de la précision de la  mesure. 

- En effet la précisions de cette mesure représente un pilier fondamental de la physique mais on ne peut pas se contenter de l'approcher à 1% par une méthode qui élude la physique ! Comme on l'a déjà vu, la théorie quantique des champs, fait l'erreur de classer l'électron dans la famill…