Articles

Affichage des articles du avril, 2019

Enigme 19 : la matière est née de l'espace-temps

Image
- Sceptique : juste avant d'atteindre l'intervalle critique d entre pôles voisins, la force de Coulomb n'a pas le temps de franchir cet intervalle d  qui aurait permis la fusion généralisée sur la couche de rebroussement. Mais quel est le laps de temps que l'on peut considérer comme un arrêt et comment cela affecte-t-il la vitesse d'un pôle sortant ?
- La vitesse des pôles dans le BEC, varie depuis le "point zéro", de c₀ = c 𝜉³ à c sur la couche de rebroussement. Le tableau montre que la "zone d'arrêt" équivaut à d = 1/𝜉 de l'épaisseur ƛₑ de la couche. Cela veut dire que la vitesse c du pôle sortant est diminuée de ce ratio 1/𝜉, ce qui est négligeable.  
- Sceptique : cela veut dire que les pôles sortants – libérés de leur force de liaison dipolaire à cause de la fusion qui masque leurs charges – conservent leur élan à la vitesse c et que c'est la cause de la mitose-expansion ?
- Oui et la couche sortante qui la précède, évite largem…

Enigme 18 : origine et réduction de localité

Image
- Sceptique : le modèle standard ne parle jamais de dualité de localité pour la création de paires et dans son mode de classement des particules, il mélange allégrement : a) celles qui sont stables avec celles qui ne le sont pas ; b) celles qui sont composites avec l'électron qui est la seule particule libre élémentaire. Ainsi il donne un statut universel à l'antimatière de création locale et donc instable.  
- Ce type de classement doit être révisé à l'aune des critères fondamentaux que sont l'élémentarité et la stabilité des particules, via la dualité de localité.
- Sceptique : la hiérarchie à grande échelle est une des énigmes du modèle standard qui pense que la gravitation en est la cause. Le modèle Oscar indique que c'est la trace de l'annihilation primordiale liée à la constante de structure fine  𝛼 = 137,035999. Mais le "tissage" visible aujourd'hui, n'est pas aussi régulier que cela ?
- C'est parce que l'image générale a été bro…

Enigme 17 : le cœur d'un trou noir

Image
- Sceptique : le modèle standard donne avec raison le rayon R de trou noir par la relation de Schwarzschild : R = G M / c². En revanche il n'a pas une seconde relation qui le confirmerait. Pour cela il faut savoir comment le cœur est structuré. Le modèle Oscar a-t-il cette seconde relation inspirée par une organisation cohérente à son modèle global ?
- Exact ! Certains spéculent sur un cœur fait d'une vague "purée de quarks et de gluons ...". Le tableau montre que les atomes ne sont pas des grappes de protons et de neutrons mais organisés en couches concentriques. Une partie majoritaire est sous forme d'un empilage neutre et une partie minoritaire est sous forme de couches célibataires portant la charge ± ou 0. Ainsi le réseau d'atomes formant matière, se comprime dans les trous noirs, pour se conformer en couches concentriques ayant pour limite la longueur de Planck ! 
- Sceptique : ainsi le processus du modèle standard : 

réseaux d'atomes → n atomes en g…

Enigme 16 : l'existence du proton

Image
- Sceptique : on a vu que l'origine de la masse dans le BEC synchronisé, est celle de l'électron divisée par ξ³. Comment peut-elle progresser ?
- Dans son trajet, elle conserve son impulsion : ℳ.v. C'est d'ailleurs pour cela que le premier incrément de mitose se fait à vitesse c et que cette vitesse s'additionne à chaque incrément pour atteindre 5c au maximum. 
- Sceptique : n'a-t-on pas la preuve que : a) toutes les particules libres sont composites ; b) que l'élément de base est toujours la paire électron-positron ?
- Oui et quand ces particules composites sont chargées, elles le sont soit en mode positron ou en mode électron. 
- Sceptique : la cause de la constante de Gravitation G – a-t-elle une relation connue qui l'a justifie ?
- Oui il suffit de voir ici. De plus cette relation confirme les estimations  courantes de la masse de l'univers.    
- Sceptique : la cause de l'existence du proton – indique que si la mitose ξ² n'avait pas eu lieu, …

Enigme 15 : la dualité de localité

Image
- Sceptique : le modèle standard (MS) a-t-il recensé autant d'énigmes concernant les mystères de l'univers ?
- Non selon les sources, on en trouve guère plus d'une dizaine. Avant le début du siècle dernier, la démarche scientifique souffrait d'être purement globale. Depuis on a décidé que la rigueur passait par l'unique voie du détail expérimental. 
- Sceptique : cette approche apparaît comme plus rigoureuse !
- Il est vrai que ce fut l'occasion de faire des progrès importants. Cependant comme toujours, on a tendance à raisonner en binaire. Il eut été plus judicieux de coupler les deux voies car elles sont complémentaires. Ce choix binaire a généré 3 problèmes : a) la seule voie du détail – forcément limitée à la description – se condamne donc à abandonner la voie explicative ; b) on a cru (et on croît encore) que l'expérimentation locale pouvait être étendue à la genèse initiale (basée sur la délocalisation) sans précaution aucune ; c) il s'est développé …

Enigme 14 : la signature universelle de la Bulle Univers

Image
- Sceptique : le modèle standard admet l'existence de la particule de Planck sans pour autant attacher d'importance au ratio𝜉² qu'elle présente avec l'électron. Pourquoi ?
- Historiquement l'habitude a été prise de classer les particules par famille. L'électron a été intégré dans la famille des leptons (comme les muons ou tauons) alors que ces derniers sont lourds et composites. Si on avait pris conscience du critère de localité, on aurait vu aussitôt que les muons et tauons sont instables car de création locale. On aurait également vu que :
l'électron est la seule et unique particule stable, non composite 
- Sceptique : il existe pourtant un lien réel entre les leptons ?
- Oui mais la loi Koide-Mareau montre que l'électron a aussi un lien avec le neutron et le proton. Il faut rappeler que le proton est la seule et unique particule composite stable. Bien sûr quand on créé localement une paire proton-antiproton, elle est instable ! 

- Sceptique : donc la seu…

Enigme 13 : les clefs fondamentales de l'Univers

Image
- Sceptique : il doit bien exister  des cas où la dualité ne s'exerce pas ?
- En 20 ans de recherche, je n'ai trouvé aucun cas de monisme en physique. Quelques exemples : le zéro absolu mathématique et son dual, l'infini. L'aspect dipolaire des 𝓑𝓞𝓓𝓨s stochastiques est de nature à conférer éternellement, le zéro relatif physique. En matière sociétale, les dualités comme {droit-devoir}, {dépense-recette} et {conservatisme-progressisme} sont également fondamentales. 

- Sceptique : Notre morphologie nous attribut pourtant 5 doigts et pas 2 !

- On a vuici comment le nombre 2 induit le nombre 5. C'est la dualité (2) de la mitose (déclencheur & raison) qui incrémente en 1+5 étapes se terminant à 8 selon Fibonacci. Le premier incrément est juste l'accroissement d'intervalle dû à l'annihilation (sans opération de division propre à la mitose).  Nous avons donc hérité : a) de la dualité de la mitose ; b) de la convergence entre les 2 sources de mitose via la …

Enigme 12 : la cause du Big-bang

Image
- Sceptique : le modèle standard s'appuie sur le modèle mathématique de Poincaré-Minkowski et tient compte du principe de relativité et de l'invariance des équations de Maxwell, pour se représenter l'espace-temps de l'univers. Comment se situe le modèle Oscar par rapport à cette approche de type purement mathématique ?
- L'approche du modèle standard (MS) s'appuie sur les effets alors que celle du modèle Oscar (MO) s'appuie sur les causes. Or le chemin par les causes aboutit aux mêmes effets tout en levant les 53 énigmes du MS. Par exemple le MS s'appuie (avec raison) sur la constante de la vitesse de la lumière c mais sans chercher la cause physique de son existence ni la cause de sa constance. Le MS considère le Big Bang comme inexplicable. Le MO démontre la clé de la notion d'existence par une approche purement physique soit l'errance entre l'impossible attracteur "inertie zéro" et le champ infini des origines inertielles toutes …

Enigme 11 : quelle est la cause des filaments de galaxies ?

Image
- Sceptique : le modèle standard cherche à comprendre les structures de l'univers à grande échelle et notamment les galaxies organisées en filaments. Certains avancent l'idée que c'est un effet global de la gravitation. Que dit le modèle OSCAR à ce sujet ?
- En premier lieu, que penser d'un détective en cours d'enquête qui ne ferait pas le recensement précis de toutes les énigmes ? C'est ce qui manque au modèle standard. J'ai recensé 53 énigmes alors qu'au mieux le MS n'en voit qu'une quinzaine ! Chacun sait que poser les bonnes questions c'est résoudre une bonne partie des énigmes. La spécialisation gêne l'approche générale. Le tableau montre l'aire (2D) du BEC fossile. Sur cette seule couche, la saturation des dipôles les a fusionnés en annulant brutalement (par superposition), les charges alternées qui étaient le lien entre les pôles opposés des dipôles. Cet énorme di/dt a quasiment annihilé toute la masse de l'univers. Le modè…