Articles

Enigme 39 : la loi de KOIDE

Image
- Sceptique : le Japonnais  KOIDE a trouvé une relation troublante entre les trois leptons : électron, muon et tau.  Que dit le modèle Oscar à ce sujet ?
- Le modèle Oscar a d'abord  fait l'objet d'une publication dans  la revue : Journal of Physical Mathematic approuvée par KOIDE lui-même. Ensuite ces liens ont été élargis aux mésons comme les pions 𝜋 puis enfin, aux protons et neutrons, comme le montre le tableau.
- Sceptique : cette extension de la loi n'est possible que si la paire électron-positron est le composant ultime de toutes les particules.  Mais comment des paires neutres entières peuvent-être formées à partir de nombres qui ne sont pas entiers ?
- Le tableau montre en effet des relations exactes s'agissant des nombres de paires d'électron-positrons entières composant les parties neutres des particules composites (stables ou non). Pour répondre à cette question, il faut savoir que les particules (dont l'électron) sont "habillées" même a…

Enigme 38 : la cause de la gravitation

Image
- Sceptique : la relativité générale n'a-t-elle pas expliqué le mystère concernant la cause de la gravitation ?
- Si la relativité générale d'Einstein décrit parfaitement les effets de la gravitation, elle n'en explique aucunement la cause ! Et puis certains effets comme l'anomalie de Pioneer ou l'accélération de l'expansion, restent mystérieux. 
- Sceptique : Alors quelle est cette cause ?
- C'est la conséquence directe de la saturation des seuls oscillateurs ℬodys  disposés sur l'aire du BEC originel. Juste avant la saturation, les pôles "+" et "–" voisins et alternés étaient encore chacun lié à son alter égo, disposé très loin à l'opposé du BEC. La couche externe du BEC se distingue de toutes les autres par le fait qu'elle matérialise le point de rebroussement de tous les pôles oscillants des ℬodys
- Sceptique : donc cette dernière couche est différente des autres à cause du court arrêt lié à l'inversion du mouvement de…

Enigme 37 : Synchronisation des oscillateurs Bodys dans un BEC

Image
- Sceptique : s'agissant de la synchronisation d'oscillateurs stochastiques, non connexes et à énergie nulle, peut-on se rapporter aux expériences électroniques inspirées par Huygens ?

- A priori, les oscillateurs ℬodys de l'état d'univers permanent et stochastique, n'ont aucun déterminisme pour trouver une base commune pour se synchroniser.  Les oscillateurs-horloges de Huygens avaient comme base commune, l'oscillateur-planche sur laquelle elles étaient posées. Cependant, si les lois du hasard amènent un début de synchronisation pour quelques ℬodys, alors ces derniers peuvent jouer le rôle de base commune.  

- Sceptique : cependant les ℬodys sont réputés être à paramètres physiques nulles de par leur dualité. Comme l'état stochastique n'a pas  d'espace-temps, comment faire pour faire coïncider leurs périodes réputées chacune aléatoire ?

- Chaque ℬodypossède un "point zéro" dans lequel se joue l'origine de l'existence inertielle dans…

Enigme n°36 : le trou de l'éridan

Image
Sommaire

- Sceptique : A environ 7 milliards d'années-lumière de nous, on détecte depuis plusieurs années un étrange trou "vide" mesurant plus d'un milliard d'années-lumière, dans la direction de l'éridan. C'est une véritable énigme pour le modèle standard qui s'appuie sur un modèle mathématique dont la géométrie est dépourvue de centre. Est-il expliqué par le modèle Oscar ?
- Le modèle standard  inclus en effet, parmi les possibles, l'univers de Friedmann basé sur la métrique FLRW. Cette métrique est un développement mathématique basé sur la relativité générale d'Einstein.  Ce modèle d'univers élude complétement la cause de la gravitation et s'en tient donc aux seuls effets. Il construit une topologie en terme d'espace-temps lié à la courbure de la gravitation. 

- Sceptique : mais cette courbure est incontournable ?

- En effet mais elle ne décide en rien de la forme générale de l'univers. Le modèle Oscar montre que cette courbure …

Enigme 35 (suite) : anomalie Pioneer

Image
Voir ici le sommaire avec liens, des énigmes résolues

- Sceptique : si, comme dit dans le commentaire de l'énigme 35 en réponse à LC, le milieu subquantique est commun à toutes les composantes des forces, alors une relation avec G et la masse de l'astre hébergé par le BEC, serait-elle possible ?
- En effet, il y a un indice qui laisse le supposer. En prenant la moyenne des taux de couplage du modèle (µ = 0,00288), la masse du soleil MS, le ratio des vitesses (v/c) la constante G et le rayon du BEC R, on retrouve sensiblement la même valeur de gamma dit anormal. 
 - Sceptique : il y a d'abord cette valeur de 𝛾(sub) = 0,97 m/s² dont l'intensité ne serait valable que pour le seul niveau subquantique. Pourquoi est-elle constante dans tout le BEC ?
- Le type de localité du BEC permet à cette composante du gamma, d'être présente partout à la fois dans le temps de la période universelle tₑ. Cette localité élargie se retrouve dans le "lien fantôme" qui conserve la …

sommaire des 53 énigmes résolues

A partir des seules 5 clés fondamentales du modèle (physique) Oscar, voici la résolution des 53 énigmes recensées :  


-1 à 6 (15 avril) : Origine de l'univers, de l'espace, des particules, de l'inertie, de la charge électrique, du temps.

- 7 à 11 (17 avril) : Origine de la masse de l'électron, de la constante h, de la constante G, de la masse du proton (seule particule composite stable ! 

- 12 à 15 (24 avril) : Origine de l'anti matière, la hiérarchie de l'univers, de l'expansion, de la masse noire.

- 16 à 17 (1er mai) : Origine de l'accélération de l'expansion et structure des trous noirs.

- 18 à 20 (3 mai) : Origine des rayons cosmiques, des étoiles primordiales, ratio photon / baryons.

- 21 à 23  (5 mai) : Origine de la constante de structure fine, halo galactique, température des amas de galaxies.

- 24 (8 mai) : Origine de l'effet Casimir.

- 25 à 26 (10 mai) Origine redshifts anormaux et intrication communicante à distance.

- 27 (13 mai) Origine fra…

Enigme n°35 : décélération anormale des sondes Pioneer

Image
- Sceptique : la NASA a envoyé la sonde Pioneer 11 en avril 1973. En décembre 1974 elle dépassait Jupiter. Les données récupérées sur Pioneer 10 et 11 relatent une décélération anomale (voir : 12. Etat des lieux) qui a été chiffrée à  : 𝛾q = 8,5 × 10⁻¹º m/s². La vitesse d'éloignement est : v = 12 200 m/s. Le modèle standard n'a pas d'explication à ce phénomène. Que dit le modèle OSCAR à ce sujet ? 
- Cette décélération est une preuve supplémentaire que le halo solaire est un BEC enchevêtré parmi tous les BEC-étoiles de la Galaxie, formant ainsi, le grand halo galactique.  Le BEC est constitué d'oscillateurs ℬody qui sont les éléments d'espace-temps, d'où sont issues les paires électron-positrons. Ils ont la même constante de temps : tₑ que la période de l'électron. Le ratio entre les deux est 𝜉³ sur la masse ℳ.  Avec le simple accord dimensionnel de ces données, on retrouve la décélération mesurée :𝛾q = v / 3 tₑ𝜉³ (à 0,3 % près, voir tableau).
- Sceptique