Articles

La trame subquantique se comporte comme un fluide

Image
Voir  : modèle OSCAR, loi KOIDE-MAREAUSOMMAIRE , Les cinq clés de la physique, l'éclaté du modèledualité du zéro
Situation du problème L'expérience de la double fente de Young reste une énigme pour le modèle standard. En simplifiant (pas de fente et un seul électron émis), on montre comment s'opère la réduction du paquet d'ondes, via la trame subquantique. 
dès son éjection, l'électron se dissipe dans la trame des cordes subquantiques 

Il faut commencer par regarder la vidéo de David LOUAPRE sur le sujet, qui fait preuve d'un très bon niveau pédagogique ! Cependant il reproduit l'erreur classique du modèle standard qui consiste, certes à bien décrire mais en éludant l'explication physique. Cette explication passe par l'application généralisée de la notion de dualité. En effet, la dualité {onde-corpuscule} est directement issue de la dualité {quantique-subquantique}. C'est la vitesse d'oscillation subquantique co qui régule la vitesse qu…

La réalité physique de la désintégration du muon

Image
Voir  : modèle OSCAR, loi KOIDE-MAREAUSOMMAIRE , Les cinq clés de la physique, l'éclaté du modèledualité du zéro

Situation du problème
Le modèle standard constate que le muon se désintègre en un neutrino muonique + un neutrino électronique + un électron ou positron selon sa charge ±. Il n'explique pas :
1/ La justification de l'apparition et le calibrage de sa masse. 2/ Pourquoi sa masse (~207 électrons) disparaît ne laissant qu'un positron (si sa charge est +) car les neutrinos sont sans masse (voir 3).
3/ Pourquoi le neutrino (sans masse puisqu'il file à la vitesse de la lumière) peut-il passer d'un type à l'autre (oscillation).
4/ L'émergence et le calibrage du boson W (10^5 masses électron). Le modèle standard invoque le principe d'incertitude de Heisenberg mais il s'agit d'une supercherie* car c'est loin d'être une explication. 5/ La relation de KOIDE entre : muon, électron, tauon.
6/ La relation de  KOIDE-MAREAU avec les pion…

Electron : oscillation entre Compton et Planck

Image
Voir  : modèle OSCAR, loi KOIDE-MAREAUSOMMAIRE , Les cinq clés de la physique, l'éclaté du modèledualité du zéro
L'animation montre l'oscillation de l'électron (selon ML = Cte) entre sa taille de Compton et sa taille de Planck, couplée à la corde Body.

le bref Body Kiss avec la corde de Planck
Le spin est composé d'une oscillation axiale + une rotation 4 π + une translation hélicoïdale observée comme un "tremblement" ou Zitterbewegung. La notion de "ponctuelle" n'a pas de validité physique.

Au repos :

- à sa taille de Planck il courbe légèrement le dipôle couplé qui lui concède une légère masse supplémentaire appelée "masse virtuelle". Pour le proton, c''est la clé de la différence entre la mesure brute (1836,36 me) et 1841, le nombre entier en unité nue (voir KOIDE-MAREAU générale et restreinte ).    

- Sa charge courbe fortement et algébriquement le dipôle couplé qui le répercute aux voisins via le point zéro. Cela es…

Médiation des forces et composantes du spin

Image
Le spin  n'a pas vraiment de représentation physique classique. C'est une notion mathématique qui permet de relier certaines expériences aux équations du modèle standard. Pour le proton, on pensait que le spin était celui d'un des 3 quarks tandis que les deux autres s'annulaient mutuellement.  Mais cette approche n'explique pas pourquoi on retrouve un facteur 1/4 ! l'animation montre les différents couplages  entre les particules et le réseau local subquantique

A cette énigme s'ajoute celle de la définition du spin à partir des paramètres de l'électron alors que le proton est 1836 fois plus massique !

En décomposant cette formule, on retrouve le fameux M L, multiplié par L/T soit c. Or la forte  masse M(proton) = 1836 M(électron), implique un rayon L(proton) qui soit 1836 fois plus petit que le L de l'électron ! Justement on mesure le rayon comme étant (1836/4) fois plus petit . Or le modèle OSCAR est très cohérent avec un proton ayant 4 groupes neutr…

la courbure des Bodys modifie les particules

Image
Voir  : modèle OSCAR, loi KOIDE-MAREAUSOMMAIRE , Les cinq clés de la physique, l'éclaté du modèledualité du zéro

L'animation montre une particule neutre qui se rapproche (lentement) d'un pôle (local) de Bodys. Elle perturbe la symétrie du Body en créant une courbure de la partie locale. Cette courbure diminue le M du pôle et cette variation dm se rajoute à l'électron. La somme M + dm est égale à M' pour sauver l'équilibre au point zéro.