Rotation constante des galaxies

Dans une étude publiée le 9 mars dernier dans la revue The Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, une équipe internationale d’astrophysiciens montre que toutes les galaxies ont une rotation égale (un tour complet par milliard d’années). Il y a donc un phénomène de régulation qui est indépendant de la taille des galaxies. Par ailleurs le modèle standard s'attend à trouver des étoiles jeunes, en bordure des galaxies. Or ce n'est pas le cas car on y trouve également des étoiles anciennes. Il n'y a donc pas de grands flux d'accrétion de gaz nouveau, qui serait trahit par une majorité d'étoiles jeunes. Si l'étonnement est de mise pour le modèle standard, ce n'est pas le cas pour le modèle Oscar qui a prédit depuis longtemps, les flux de matière noire produite dans le centre galactique.

1. L'accrétion des galaxies est minimale : contrairement au modèle standard, le modèle oscar indique que les matrices de galaxies sont formées dès la mitose (Big Bang). La suite est caractérisée par des collisions qui certes éjectent des débris à l'extérieur mais surtout produisent de la matière noire. Il y a donc par la suite une possibilité d'accrétion mais cette dernière est largement débordée par l'éjection de nuages de matière noire. Elle vient du centre galactique caractérisé par un empilement serré de BECs (halos) relatifs au trou noir. C'est une extraction massive issue du tissu subquantique, de rayons cosmiques. Ces derniers, pour une part, se croisent (1) et forment de la matière noire. Cette dernière – moins couplée au BECs – tend à émigrer vers les limites du halo galactiques par la force centrifuge due à la rotation. 

2. Régulation du moment cinétique galactique : ce flux de masse noire, allant du centre vers l'extérieur, tend à ralentir la rotation pour conserver le moment cinétique. Mais ce ralentissement amène une diminution du flux. D'autre part, le flux entrant de matière et gaz vient s'ajouter au resserrement de la galaxie, pour accélérer la rotation.

3. Explication de la constance de rotation : Des observations montrent que certaines galaxies naines ont des halos très étendus. On en déduit qu'il existe une constante entre la taille du halo et la quantité de matière noire. Comme le couplage de la matière noire est faible, les galaxies réputées plus petites sont en réalité aussi grandes avec plus de matière noire. Ainsi la rotation est fonction du halo qui est le contenant de matière noire. La seule vue apparente d'une galaxie ne suffit pas à comprendre sa dynamique. Le flux sortant de matière noire vient compenser son flux d'accrétion et sa contraction due au trou noire central. La production de rayons cosmiques puise dans la réserve de dipôles des BECs concentrés sur le trou noir. La taille de la galaxie n'influence que très peu cette dynamique.

(1) Ces croisements sont une relocalisation des éléments séparés. Selon l'angle relatif des origines il y a annihilation partielles (analogique) et donc production de matière noire.




Commentaires

  1. Merci à Jihems de m'avoir signalé l'information donnée par le lien.

    RépondreSupprimer
  2. Y a pas de quoi : j'ai fait partie de ceux que ce phénomène étonne ! ... Bonne journée.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

le mystère des positrons

la substance de l'intervalle élémentaire (1)

Le lien entre bosons de jauge et quarks (14)