Le mystère des trous noirs hypermassifs

Le modèle standard n'explique pas comment des trous noirs hypermassifs sont si nombreux et ont pu se former si tôt dans l'univers. La question des explosions de trous noirs, reste ouverte. Plus une étoile est massive, plus sa durée de vie est courte. Des étoiles de 30 masses solaires, ne durent que 50 millions d'années alors que l'espérance de vie du soleil est de plus de dix milliards d'années. Alors comment passe-t-on d'une grosse étoile à petite durée de vie à un trou noir à longue durée de vie ? D'où sorte ces trous noirs si précoces et si énormes ? En effet, plus on fouille l'espace lointain, plus on trouve un grand nombre de trous noirs hypermassifs. Certains, au centre de galaxies, ont des masses de plus d'un million de soleil !

1. Le scénario contraint du modèle OSCAR : le scénario du modèle Oscar est contraint d'avoir des étoiles de première génération, dont la masse est 330 fois celle du soleil ! Elle sont en cours d'accrétion, dans leur BEC, dès le début de la mitose fractale. Mais l'aspect fractal de la mitose, implique dès le départ, des collisions. Celles qui en réchappent – du fait de leur masse – s'effondrent très rapidement et explosent en supernovæ. Elles ensemencent ainsi l'univers pour la production des étoiles de seconde génération. Selon le modèle Oscar, les collisions entre galaxies produisent de la matière noire (DM) et cela est observé ! Une partie de la DM, sert de noyau à des formations rapides d'étoiles et une autre – sous forme de nuage – migre vers le milieu intergalactique. Une autre partie forme des noyaux dense de matière noire qui deviennent les trous noirs galactiques. Mais comme la mitose fractale induit plusieurs séries de collisions, le noyau de DM s'enrichit au fur et à mesure. Comme observés, les trous noirs sont donc à la fois nombreux, précoces et hypermassifs. Ainsi, au centre des galaxies ils peuvent avaler la matière environnante à partir de ce noyau pré-établi.

2. Les 3 couches d'un trou noir hypermassif : Au centre d'une galaxie, le trou noir est donc constitué d'un noyau inerte (DM) et d'une couche d'accrétion formée d'ex matière visible. Ce noyau majoritaire et inerte résiste à l'énorme pression du cœur du trou noir. Cela explique pourquoi les trous noirs galactiques sont si stables. La matière avalée, reste sur les couches superficielles où la pression est beaucoup plus faible. Cela change totalement le paradigme des trous noirs. Le centre galactique peut contenir plusieurs éléments de DM des étoiles percutées. Ainsi on peut comprendre pourquoi certains trous noirs font plus d'un million de masses solaires. Ainsi, le trou noir se distingue nettement d'une étoile géante dont le cœur possède des baryons (protons/neutrons) qui sont sensibles à la compression gravitationnelle. C'est cela qui les fait exploser en supernovæ. C'est seulement dans un second temps, que le trou noir attire les étoiles proches qui viennent lentement l'enrichir. La troisième couche est la même que celle commune à tout l'univers, c'est le tissu subquantique. Le tissu de dipôles formant structure des BECs, induit les volumes élémentaires. Ces derniers sont déformés selon les règles de courbure de la relativité générale. Tant que l'apport des étoiles proches n'est pas trop conséquent, l'empilage des BEC-étoiles, reste modéré. Mais au-delà d'un certain seuil, il y a saturation, superposition est séparation des dipôles en monopôles. C'est le début des jets qui seront discutés dans le prochain billet.


Le dessin ci-dessous, résume le scénario Oscar :
1) les galaxies et les étoiles sont programmées sur l'aire holographique du BEC primordial.
2) formées en même temps que les galaxies les BECs moulent et accélèrent l'accrétion en étoiles.
3) les étoiles en accrétion, sont calibrés à 330 M0 !
4) la mitose fractale les fait entrer en collision et il y a production de DM
5) Une partie forme un noyau de DM au centre et une autre migre en nuage
6) Ce noyau s'enrichit ensuite des étoiles environnante
7) quand le taux de matière avalée devient suffisant, des jets se produisent (prochain billet).
Tout cela – contraint par le modèle Oscar – est parfaitement observé.




Commentaires

  1. J'attire l'attention du lecteur vers le fait que des étoiles estimées à ~ 320 M0 sont effectivement observées. Cela veut dire deux choses : a) que certaines sont recomposées comme à l'origine ; b) que leur durée de vie va être extrêmement courte.

    Mais il y a une autre explication possible : ces étoiles monstres pourraient survivre longtemps si leur noyau est fait de matière noire (inerte) comme les trous noirs galactiques mais en moins intense. La matière noire (voir l'analogie avec les gravats) ne peut rien construire (proton-neutron) et donc ne peut pas s'écrouler. La matière visible et périphérique, ne représenterait qu'une faible part et ce, à faible pression. Ainsi ce type d'étoile mixte, pourrait survivre assez longtemps malgré leur masse énorme !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

le mystère des positrons

Le satellite Planck confirme le modèle OSCAR (2)

la substance de l'intervalle élémentaire (1)