Le nombre d'Or de l'univers

Nous allons voir pourquoi la suite de Fibonacci, qui règle la mitose de l'univers, est limitée au ratio 8/5 = 1,60. Sans limite imposée, cette suite donne le nombre d'Or : (1+√5)/2 = 1,61803398. La figure 1, synthétise la mitose du BEC primordial. Le modèle Oscar insiste d'abord sur la cause de cette mitose. Il montre que le flux de synchronisation finit par saturer le BEC, ce qui déclenche la mitose. Mais dans ce BEC, se joue deux partitions en même temps. Les dipôles surfaciques (coque ou hologramme du BEC) sont les premiers à se superposer ce qui déclenche la séparation des dipôles surfaciques (voir figure 2). Mais dans le même temps, les dipôles volumiques se trouvent dans une situation de non isotropie des intervalles élémentaires. Les intervalles radiaux sont ξ fois plus larges que les intervalles tangentiels. Ainsi la délicate séparation des dipôles surfaciques se solde par une annihilation de taux α = 137,035999. Ce taux élargit l'intervalle tangentiel entre les rescapés. Mais cela déclenche la mitose fractale des dipôles volumiques. Ainsi la mitose, d'abord motivée par l'isotropie (ξ) des intervalles, se voient découpée en étapes dont le pas est α. En 2D cela donne α² et donc pour 5 étapes, α10. Cependant, du point de vue de l'élargissement des intervalles, l'annihilation α² joue le même rôle que la mitose. Donc en tout, on compare α12 et ξ² qui sont chacun de sources aléatoires. La variable d'ajustement est la masse du proton en unité électron.



Figure 1 :



1. Mitose, suite de Fibonacci et nombre d'Or : cette suite progresse par la somme des deux nombres précédents, soit pour les 6 premiers chiffres : 1, 1 , 2, 3, 5, 8, .....etc. Le premier (1) représente l'annihilation, le second (1) la première mitose, et le dernier (8) la dernière mitose. Plus la suite est longue, plus le ratio entre les deux derniers, se rapproche du nombre d'Or : (1+√5)/2 = 1,61803398. Or ici le ratio des deux derniers chiffres est : 8/5 = 1,6. C'est le nombre d'Or de l'univers. Il concerne les intervalles des dipôles formant l'espace-temps. Or le tableau 3 montre que justement le boson de Higgs est déterminé par ce ratio (en fait son inverse : 5/8). On voit également que les coefficients des quarks, impliquent souvent le chiffre 5 caractérisant la mitose. L'espace-temps est est fait d'intervalles marqués par la mitose en 5 étapes. Les quarks d et c, ainsi que le boson Z, impliquent également le chiffre 6 qui signe le nombre total, d'élargissements des intervalles élémentaires.



2. Groupe paire du proton, nombre d'Or et boson de Higgs : pour sa partie neutre, le proton est structuré avec 4 groupes de 230 paires soit : 1840 / 8. La figure 1 montre que le logarithme en base 5 de √ξ est proche de 8. Or le tableau 3 montre que le boson de Higgs est déterminé par √ξ et 5/8. Le tissu subquantique d'où sont extraits les bosons de jauge, est caractérisé par ses intervalles élémentaires qui ont gardé la trace des élargissements successifs de la phase de mitose.



Figure 2 :



Tableau 3



Commentaires

  1. Les chercheurs en biologie se demandent d'où vient la mitose.... Elle vient de notre mère-univers, comme tout le reste !

    RépondreSupprimer
  2. Je rajoute que le vivant tend à réduire son entropie alors que l'univers tend à l'augmenter. A cet égard, le vivant se rapporte au BEC (Condensat de Bose Einstein) ! Comme le BEC mais avec des conditions plus complexes, il peut saturer et entrer en mitose. J'espère que cela ne vous cloue pas le BEC !

    RépondreSupprimer
  3. Mesurer le boson de Higgs, c'est mesurer le nombre d'Or de l'univers. Loin de la finesse que peut atteindre une longue suite de Fibonacci, il apparaît au 5 et 6 ème chiffre, soit 8/5.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le satellite Planck confirme le modèle OSCAR (2)

le mystère des positrons

la substance de l'intervalle élémentaire (1)