Typologie du BEC subquantique et du point zéro

- Sceptique : que se passe-t-il dans le point zéro d'un oscillateur dipolaire primitif ?

- Les deux masses (M) contraires fondent l'une vers l'autre à une vitesse qui tend vers l'infini. A cet instant, les deux masses sont quasiment nulles et cherchent à se confondre dans un zéro parfait et absolu. Mais selon ML = Cte, ce type de zéro est impossible car il générerait une vitesse et une amplitude (à venir) infinie. En revanche, il existe une infinité de choix aléatoires, de Mo d'origine pour le cycle suivant. C'est le régime de l'impulsion de Dirac qui donne une probabilité d'existence, unitaire. La taille du point zéro du dipôle stochastique est indéterminée comme celle de son épaisseur 1D. En revanche on montre que celle d'un BEC est déterminée par la somme de "points" de la taille de l'épaisseur figée dans un BEC par la synchronisation.   

- Sceptique :  que se passe-t-il dans le point zéro d'un BEC-fils ? 

- Le tableau  montre que le volume du point zéro commun, contient 𝝃⁸ pôles. Le rafraichissement (remplacement ou turn over ou rotation) se fait au temps de classique de l'électron. L'image est celle des mains du jongleur qui "tiennent et synchronisent" furtivement et en permanence, une fraction des balles "en l'air". Le point zéro commun est le lieu où se répartissent les défauts de symétrie (L) des dipôles !  Ces défauts sont toujours provoqués par les masses auxquels ils sont couplés localement. Ils sont répartis dans la période tₑ à tout le BEC. 

- Sceptique : Pourquoi le tableau indique-t-il deux types d'épaisseur pour le dipôle ?

- Il faut distinguer l'épaisseur active à partir de laquelle le simple contact au point de rebroussement équivaut à une superposition et le cœur qui est la limite de superposition.  Ainsi dans le zéro commun, les forces de Laplace empêchent toute annihilation.     

- Sceptique : pourquoi retrouve-t-on le nombre 5+1 concernant les échelles de l'univers pour les paramètres fondamentaux,  M, L, T ?

- C'est une conséquence logique de la mitose.  Elle se retrouve partout.

- Sceptique pourquoi ne retrouve-t-on pas les grandes structures en filaments de l'univers ?

- Ces grandes structures (filaments entourant des "vides") sont le résultat des collisions qui induisent la matière noire. Ce sont des BEC-étoiles noires fait de matière noire  qui se détectent par leur effet de loupe gravitationnelle. Ces événements n'ont pas été "prévus" sur la couche 2D du BEC-fossile, il sont arrivés après lors de l'expansion.    

Mots clés : BEC = tissu dynamique de bosons oscillateurs dipolaires subquantiques. Le"vide" est fait de bosons subquantiques.




          

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le lien entre bosons de jauge et quarks (14)

La structure des atomes suit la loi ML = Cte (15)

L'éternité paradoxale de l'univers (suite 2)