La trompeuse élégance des unités de Planck

- Sceptique : le tableau indique que Planck n'a pas voulu voir que sa constante   était issue du seul électron. Faut-il en conclure qu'il a trompé son monde ?

- Non bien sûr, mais comme était valable pour le proton, il ne pouvait accepter l'idée qu'il était fait d'électrons et de protons !  Mais cela était interdit par Fermi ! 

- Sceptique : et c'est autorisé par D. Mareau ?  

- C'est surtout autorisé  par la dualité de localité. La grande erreur du siècle dernier  a été de penser que l'on pouvait tirer des lois universelles de l'expérience locale ! Elles disent que tous les positrons créés localement sont instables et les fermions ne pouvaient s'assembler comme les bosons !

- Sceptique : mais depuis les surprenantes expériences récentes sur la localité, on aurait pu remettre en cause ces certitudes !

- On ne l'a pas fait à cause d'un certain conservatisme ambiant. De plus, on sait depuis longtemps que la charge électrique d'un proton est celle d'un positron ! On a fermé les yeux et puis.... c'est tellement élégant  de trouver ces unités magiques avec seulement 3 constantes ! 

- Sceptique : La longueur de Planck a-t-elle une réalité physique ?

- La typologie d'un BEC-étoiles, implique que l'aire du point zéro contienne 𝜉⁶ dipôles. Cela implique deux types d'épaisseur pour chaque dipôle : a) ƛₒ = ƛₑ / 𝜉 soit le type actif qui, sur l'aire du point de rebroussement permet d'amorcer la superposition (à l'arrêt) ; b) ƛₚ = ƛₑ / 𝜉² soit le cœur qui est la limite incompressible de superposition. 

- Sceptique : donc l'intervalle critique sur l'aire de la couche saturée du BEC-fossile n'est pas à confondre avec la longueur de Planck. Est-ce en réalité l'intervalle nécessaire pour que la force électrostatique puisse agir pour superposer dans le temps extrêmement court du point de rebroussement ? 

- C'est exactement cela !
   
- Sceptique : peut-on dire que G est construit avec les seuls paramètres de l'électron et le ratio 𝜉 ?

- Oui et par ailleurs le tableau montre le lien fossile entre l'espace élémentaire du "vide" et l'électron.   

        

Commentaires

  1. Ce tableau serait à mettre dans toutes les universités pour réviser les vieilles lunes qui bloquent la physiques.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le lien entre bosons de jauge et quarks (14)

La structure des atomes suit la loi ML = Cte (15)

L'éternité paradoxale de l'univers (suite 2)