Dualité stato-dynamique du positron célibataire du proton

- Sceptique : on a vu que le rayon du proton est très précisément proportionnel au quart de sa masse, par rapport à celle de l'électron (ratio = 1836,15 / 4 = 459,038) . Ainsi partant du rayon de Compton de l'électron, on retrouve le rayon mesuré – si et seulement si – le proton est divisé en 4 groupes. Par ailleurs on montre que les quarks sont induits par :
- les 4 –1 = 3 intervalles polarisés pour les baryons (3 quarks)
- les 3 –1 = 2 intervalles polarisés pour les mésons  (2 quarks)
- les 1 – 1 = 0 intervalles polarisés pour les leptons  (0 quarks)

 Et enfin, la division en groupes entiers et pairs, répond toujours à cette loi. Mais comment expliquer que le proton conserve toujours son positron confiné, célibataire ? 

- Le tableau joint montre en simplifié, comment l'intervalle n°3 et la couche n° 4, se polarisent d'autant plus fort que s'approche le positron. Ce dernier ne demande qu'à retrouver sa taille de Compton (en sortant de l'atome) mais il est comprimé par les couches réputées "neutres".  En réalité, l'approche du positron perturbe la neutralité des couches empilées qui, par réaction, lui opposent une charge identique qui le repousse.

- Sceptique : Le principe de dualité stato-dynamique du tableau 2 est-il le même que celui qui a déclenché  la mitose du BEC-fossile ?

- Oui car les forces de Laplace sont inversées par rapport aux forces électrostatiques. En mouvement les charges {+ : –} se repoussent alors qu'elles s'attirent au point de rebroussement. Cependant à cet arrêt l'induction tend à s'annuler et relance l'oscillation du positron-onde en direction du centre. 

- Sceptique : c'est astucieux mais quelle force fait repartir l'oscillation vers le centre ? 

- Le tableau montre qu'il est alors repoussé par la couche 4 et de plus, tend à se diriger vers la "vallée" négative. Il y a également le couplage subquantique via la 5eme dimension, qui tend à le faire osciller comme les dipôles. Le taux 𝜉³ (de la formule du neutron) caractérise le ratio entre la période relative à la traversée d'un pôle d'un intervalle élémentaire et celle relative à la vitesse c.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le lien entre bosons de jauge et quarks (14)

Présentation du blog

La structure des atomes suit la loi ML = Cte (15)