La vitesse limite c et la relativité restreinte

- Sceptique : Quelle base a motivé Albert Einstein pour concevoir la relativité restreinte (R.R) ?

- Il est parti de choses assez simples et en premier lieu il a raisonné à partir du constat suivant : la vitesse de la lumière (dans le "vide") est limitée à c = 299 792,45803269 km/s ~ 3×10⁸ m/s. Le tableau montre comment cela s'exprime du point de vue strictement mathématique. 

- Sceptique : cette théorie dit-elle pourquoi cette vitesse est limitée à c ?

- Non la R.R prend cela comme une base de raisonnement mais sans en chercher les causes. Ce raisonnement avait d'ailleurs été mis en équation par Lorentz (voir tableau). Si une masse est animée d'une vitesse v qui tend à s'approcher de la vitesse c, alors sa masse augmente pour empêcher de l'atteindre.

- Sceptique : mais alors si l'on dispose d'une impulsion infinie, la masse deviendra infinie ?

- Oui mais c'est du point de vue mathématique qui admet la notion de zéro absolu et d'infini ! Le problème est qu'il s'agit là de physique ! En matière de paramètres physiques, l'infini n'a aucun sens. En revanche, les nombres (sans dimension) rattachés à la physiques peuvent être infinis. Cette subtilité échappe à beaucoup.
   
- Sceptique : est-ce pour cela que le modèle Oscar admet un nombre infini d'oscillateurs dipolaires dans l'état stochastique (d'où sort la Bulle-Univers finie) et ce pour raison d'annulation de leurs paramètres physiques ?

- Exact ! La somme des pôles de chaque dipôle, forme un zéro relatif différent du zéro absolu. D'ailleurs c'est justement à cause de l'impossibilité du zéro absolu que ces dipôles existent. On a vu que le zéro absolu serait – par définition – à jamais non évolutif ! C'est la raison pour laquelle il est forcément instable (voir impulsion de DIRAC). En physique, la clé tient dans la dualité oscillante : ML = Cte. Si M tend vers zéro alors L tend vers l'infini. L est interdit d'infini car sinon, l'oscillation serait caduque.    

- Sceptique : donc si la première équation (Lorentz) du tableau est  mathématiquement vraie, elle est fausse du point de vue physique ?

- Oui et en limitant la vitesse selon le relation (2) on montre que l'on extrait le boson de Higgs (3), via la porte de la 5eme dimension que représente le tissu subquantique, formant l'espace-temps.  

- Sceptique : alors que se passe-t-il s'il on disposait d'une impulsion telle que l'on puisse dépasser cette limite ?

- Au facteur près des coefficients harmoniques (ici 5/8), si un niveau d'impulsion arrivait à la limite d'extraction de masse, on pourrait alors dépasser la vitesse de la lumière. Cependant, rien n'indique que cette limite ne concerne qu'un seul dipôle. 

- Sceptique : mais l'extraction du boson de Higgs ne se fait-elle pas par le truchement de hautes vitesses mais par collisions de particules ?

- C'est exact mais dans les deux cas, il s'agit d'impulsion-énergie et donc de masse éphémère car locale.  
   
  



   

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le lien entre bosons de jauge et quarks (14)

La structure des atomes suit la loi ML = Cte (15)

L'éternité paradoxale de l'univers (suite 2)