Enigme 116 : l'impédance du vide et l'électron

Voir  : modèle OSCAR, loi KOIDE-MAREAUSOMMAIRE , Les cinq clés de la physique, l'éclaté du modèledualité du zéro

.ℒ = Cte ; 𝛼 = f(𝜉). 𝜉, n =1 à 5 :  lP ƛo ƛₑ ƛ₁ Rp RBEC ;
𝜉 = 1,54×10¹¹ ; = mₑ ƛₑ²/ t
-----------------------

Situation du problème

Le modèle standard donne l'impédance du "vide" selon : Z₀ = c µₒ. Cela est justifié par la cohérence dimensionnelle. Le modèle Oscar indique que cette impédance est relative au comportement mécanique des oscillateurs ℬodys 1D qui tissent l'espace-temps subquantique. Ce modèle indique que la masse élémentaire est celle des paires électron-positrons, ex-pôles séparés de ℬodys. Ainsi nous montrons ici que c'est l'aspect "mécanique" du niveau subquantique qui est la source de l'aspect "électrique" du niveau quantique. Nous montrons : 1) que l'électron est bien le représentant du "vide" via les ℬodys ; 2) les relations précises entre l'impédance mécanique  Z = me / te et l'impédance de genre électrique : Z = c µₒ .   
             
---------------------- 

- Sceptique : l'analogie entre l'intensité (charge / seconde) et la vitesse (espace / temps), peut-elle donner des valeurs numériques comparables ?

- Non pas directement car il faut passer justement par le convertisseur élémentaire et universel que peut fournir l'électron. Son impédance mécanique est de dimension M / T et s'apparente à un débit massique. Mais ce débit s'inscrit dans le cadre d'un oscillateur harmonique. 

- Sceptique : donc on peut montrer : Z₀ = me / te = c µₒ = 376,73 Ohm ?  

- Oui et le tableau montre qu'il ne s'agit pas d'une simple analogie mais de la source universelle de la physique. Cela montre bien que tous les mystères quantiques s'expliquent directement par les causes mécaniques des déplacements des pôles de ℬodys subquantiques ! L'impédance du "vide" est déterminée par les paramètres de l'électron, ce qui veut dire que ce dernier est bien maillé d'éléments (pôles) qui sont les versions primaires des paires électron-positrons.

- Sceptique : le tableau indique que l'aptitude d'induction du "vide" revient à l'inertie M de l'électron (ou du positron).  

- Cela revient au flux Z = M/T durant le temps T. La capacité d'induire, passe par ce flux car pour les ondes, il n'existe pas de connexion locale entre les intervalles élémentaires. Tout passe par le débit des pôles. Les cordes 1D des BECs d'espace-temps, ne produisent un 3D connexe qu'à travers leur liaison au point zéro. Le 3D statique n'existe pas !

- Sceptique : alors qu'elle est physiquement la médiation dans le "vide" du "champ" magnétique B ?

- On verra dans le prochain billet que l'immense "champ" magnétique du "vide" est annulé entre pôles de ℬodys. C'est lui qui maintient les intervalles élémentaires, via les forces (dynamiques) de Laplace. Sans cette annulation, le niveau serait de : 4,4 ×10⁹ teslas ! 

- Sceptique : n'y-a-t'il pas une incohérence puisque la charge élémentaire est fonction du produit : mₑ × ƛₑ ?

- En effet et cela a été abordé ici . En fait comme L est le reflet de M, la racine du produit M.L donne bien la charge élémentaire. Les piliers du modèle standard ont découvert cette cohérence sans toutefois en tirer les conséquences. Le niveau subquantique est la source "mécanique" du niveau quantique.             

   


     

Commentaires

  1. J'ai répondu avec retard à LC ,sur la publication du 31 mars (nombres magiques). Je n'avais pas vu son commentaire !

    RépondreSupprimer
  2. bonjour Mr Mareau, merci.
    J'avais également fait des commentaires sur l'énigme 111 du 13 mars. Le premier, vous y avez déjà largement répondu sur son extreme improbabilité (en inverse de puissances de 500 ou 1000).
    Le deuxième est peut être plus "nouveau".

    Le monde quantique est palpable, visible et omniprésent, en nous, autour de nous, partout.
    Nous y sommes habitués et nous le maitrisons bien.
    En revanche, comment pourriez-vous nous aider à appréhender le monde subquantique?

    Il est en interaction permanente avec le quantique au niveau du centre des atomes et c'est lui qui nous donne l'illusion de la 3D, qui pour nous est une réalité.
    Est-ce une dimension cachée? inaccessible ? ou une sorte de dimension parallèle ou superposée?
    Comment la caractériser pour qu'on puisse bien l'appréhender?
    C'est quelque part du néant organisé !!!

    Autre question qui fait suite à l'énigme 111:
    Un atome est organisé de manière concentrique.
    Une molécule est un arrangement particulier d'atomes.
    Quel processus fixe la séparabilité entre atome et molécule? Autrement dit, pourquoi une molécule n'est pas concentrique? de même qu'un assemblage de plusieurs molécules, etc?

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Présentation du blog

SOMMAIRE

Isotropie des intervalles par la rotation du "Point zéro"